Menu
A+ A A-

Caisse d'Epargne et la reconversion des athlètes

La Caisse d’Epargne lance un dispositif en faveur de la reconversion des athlètes de haut niveau.

 

La Caisse d’Epargne, avec les Fédérations Françaises de Basket-Ball et de Handball, lance un dispositif inédit en faveur de la reconversion des athlètes de haut niveau et de la formation des jeunes sportifs.

Pour la première fois, une entreprise a réuni l’ensemble des parties prenantes du monde du sport – fédérations sportives, joueurs, agents et clubs – pour construire un dispositif destiné à accompagner dans leur seconde carrière les sportifs professionnels en reconversion, et à former aux métiers bancaires les jeunes en centres de formations sportifs. Richard Dacoury, qui a lui-même dû se former pendant sa carrière et a connu une reconversion réussie, est le parrain de la première promotion du dispositif.

L’immense majorité des joueurs et joueuses professionnels de basket et de hand ne peuvent vivre de leur sport une fois leur carrière terminée. Partant de ce constat la Caisse d’Epargne, très impliquée aux côtés des deux fédérations sportives qu’elle soutient, a réuni l’ensemble des acteurs du basketball et du handball pour concevoir un dispositif qui va bien plus loin que le simple « parrainage de communication » généralement proposé par les marques.

« Pour la Caisse d’Epargne, être la banque des jeunes, c’est, au-delà de l’offre bancaire, concevoir un dispositif inédit qui créé une passerelle entre le monde du sport, des jeunes, et celui de l’entreprise » explique Cédric Mignon, directeur du développement Caisse d’Epargne.

Parrainage des sportifs professionnels en reconversion

Partenaires du dispositif, les fédérations, les agents, les syndicats de joueurs et les clubs, remonteront auprès de la Caisse d’Epargne les profils de joueurs en fin de carrière motivés par le dispositif.

Chaque année, 24 joueurs et joueuses pros de basket et de hand (soit 25 % des handballeurs et handballeuses prenant leur retraite) seront sélectionné(e)s et bénéficieront de l’accompagnement qui comprend :

  • Un système de parrainage - Les équipes des Caisses d'Epargne aideront les sportifs en reconversion à réfléchir sur leur avenir, à prendre conscience de leurs points forts et leurs axes de progression avec un coaching en quatre étapes : 
    •  Définir le projet professionnel.
    • Aider à intégrer les codes de l'entreprise.
    • Redonner confiance.
    • Préparer les entretiens de recrutement.
  • De la mise en relation - Ancrées dans leur territoire, les 16 Caisses d'Epargne sont en mesure d'aider à la constitution du réseau professionnel. En fonction du projet, des qualifications et du profil de l'athlète, il pourra être mis en relation localement avec des chefs d'entreprise, des collectivités locales et même trouver un emploi à la Caisse d'Epargne.

« Je suis heureux d’avoir bénéficié du dispositif Caisse d’Epargne. Mon parrain a facilité ma reconversion en me permettant de créer mon réseau professionnel, de confronter mon projet aux réalités de l’entreprise et de le concrétiser » témoigne Bastien Lamon, ancien Capitaine de l’équipe de hand de Dunkerque, un des premiers à avoir bénéficié du dispositif. Il vient d’intégrer la Caisse d’Epargne Hauts de France.

Blandine Jamin, directrice du développement RH, de la Gestion des Dirigeants & Potentiels du Groupe BPCE, confirme « notre démarche vise à nous rapprocher d’un milieu qui est a priori éloigné du monde bancaire et nous permet de « sourcer » des profils atypiques dont les compétences et les valeurs correspondent à ce que nous recherchons ».

« Pour être les plus performants possible, les joueurs doivent être sereins et confiants dans leur avenir. Avec cette initiative, la Caisse d’Epargne répond à ce besoin essentiel pour l’attractivité de notre sport », ajoute Joël Delplanque, Président de la Fédération Française de Handball.

Formation diplomante adaptée aux contraintes des jeunes en centre de formation sportif

La Caisse d’Epargne met, par ailleurs, en place une formation diplômante avec le Centre de Formation de la Profession Bancaire (CFPB). Afin de tenir compte des contraintes particulières inhérentes au sport de haut niveau, elle s’adaptera à l’emploi du temps (entrainements, compétitions…) des jeunes qui entrent en centre de formation de clubs de basket et de hand.

Il s’agit de permettre à ces jeunes talents de poursuivre leur rêve de sport de haut niveau, tout en s’assurant un avenir en se formant aux métiers de la banque.

« La formation des jeunes est essentielle, c’est pourquoi la FFBB investit fortement depuis toujours sur un dispositif de formation reconnu dans le monde entier et accompagne les jeunes espoirs du basket jusqu’à l’obtention de leur baccalauréat. Le dispositif proposé par la Caisse d’Epargne vient utilement compléter et poursuivre le nôtre » précise Jean-Pierre Siutat, Président de la Fédération Française de Basket-Ball.

Stéphane Cambriels, Manager Général du Pays d’Aix UC Handball, confirme qu’ « il est rassurant, tant pour le jeune joueur du centre de formation, que pour ses parents, de savoir qu’il pourra vivre son rêve de joueur professionnel tout en suivant parallèlement une formation professionnelle qu'il pourra activer à l'issue de sa carrière ou en cas de difficulté de réalisation de son projet sportif  ».

Un dispositif opérationnel et utile

« Je suis heureuse d’être une des premières à avoir mis en place le dispositif en région. Il constitue une nouvelle possibilité pour notre Caisse d’accompagner le développement des talents sur notre  territoire. Partenaire du CNOSF, la Caisse d’Epargne élargira progressivement le dispositif à d’autres disciplines olympiques. C’est déjà le cas dans la Caisse d’Epargne Hauts de France qui intégré en alternance Jimmy Gressier, espoir de l’athlétisme français. Ce dernier, ainsi que Bastien Lamon, apportent à la CEHDF toutes leurs compétences et les valeurs du sport de haut niveau », ajoute Christine Goeury, mandataire social en charge des ressources humaines de la Caisse d’Epargne Hauts de France.

Richard Dacoury, conclut « je suis fier d’être le premier parrain de ce dispositif qui, selon mon expérience personnelle, sera utile tant aux jeunes en formation qu’aux joueurs en reconversion. J’aurais rêvé pouvoir en bénéficier au cours de ma vie de basketteur pro ».

 

Retour en haut

Sporsora

Newsletter

Partenaires