Menu
A+ A A-

Sport Heroes et l'Observatoire du Running Connecté

La start-up décrypte le phénomène du Running grâce à ses big data et dévoile son Observatoire du Running Connecté

Le running s’est imposé en quelques années comme un véritable phénomène de société. L’avènement concomitant du sport connecté offre aujourd’hui de nouvelles perspectives pour tracker et comprendre plus en profondeur la pratique. C’est le nouveau challenge que s’est fixé la start-up Sport Heroes Group, qui agrège chaque jour des milliers d’activités sportives remontées via 15 apps partenaires (Nike NRC, Runtastic, Garmin, Polar…). L’analyse poussée de ces big data livre un éclairage inédit sur le running que Sport Heroes Group partage aujourd’hui au sein d’une étude détaillée, L’Observatoire du Running Connecté, tremplin d’une nouvelle offre “Etudes & Data Stories” proposée par la start-up.

1 650 000 sorties à pied analysées

L’été dernier, Sport Heroes Group et Soladis, cabinet de conseil en statistiques, ont entrepris un vaste travail de traitement des données recueillies via la plateforme communautaire de la start-up, RunningHeroes.com, sur laquelle plus de 350.000 coureurs se sont inscrits depuis 2014. 1 650 000 sorties de course à pied analysées ont permis de dégager de grands enseignements tels que le niveau de pratique des Français connectés, les habitudes de pratique en terme de jour, d’heures, de kilométrage ou encore l’évolution de la pratique au fil des mois et des saisons. Dans un second temps, l’analyse big data a permis d’identifier des profils types de compétiteurs selon leur comportement de course : les marathoniens, les traileurs et les speed runners (ceux qui performent sur 10km).

Une plongée dans la pratique connectée

Quelques enseignements clés sur la pratique du running connecté en France :

    • 60% des coureurs français connectés ont une pratique occasionnelle de la course pied (moins d’une sortie par semaine). Ils effectuent en moyenne une sortie toutes les deux semaines. Les pratiques régulières (1 à 2 sorties par semaine) et intensives (plus de 2 sorties par semaine) constituent respectivement 26% et 14% des coureurs.
    • A la différence de nombreux sports, la pratique du running s’intensifie avec l’âge. (34 ans en moyenne pour les hommes occasionnels, contre 38 pour les intensifs et respectivement 33 et 35 chez les femmes).
    • Le running est ancré dans le quotidien des Français connectés, avec une pratique qui s’étend sur toute l’année (mois les moins actifs : décembre, janvier, mars avec 4,2 sorties par mois et par coureurs ; mois le plus actif : septembre 5,5 sorties par mois et par coureur).
    • Les coureurs connectés sont avant tout des coureurs du dimanche (20% des sorties), avec un pic record le matin à 9h. Le reste de la semaine, ils s'entraînent davantage après leur journée de travail, notamment le mardi qui est le jour qui cumule le plus d’activités.
    • Les Français connectés privilégient les sorties courtes, de 5 à 10 km (51% des sorties) voir très courtes distances (11,7% des sorties). Contrairement aux marathoniens et aux traileurs qui travaillent davantage leur endurance sur des sorties de 10 à 15 km (respectivement 38,4% et 36,8% de leurs sorties).
    • Les coureurs connectés progressent dans leur pratique du running, ils font des sorties de plus en plus longues (9,7 km en moyenne pour les hommes en 2015 contre 10,4 km en 2016, et un passage de 8 km à 8,5 km pour les femmes en 2016).

Retrouvez ici toutes les informations sur l'Observatoire du Running Connecté.

Retour en haut

Sporsora

Newsletter

Partenaires